L’essentiel à savoir sur la réforme d’exemption de visa pour les États-Unis

Pour renforcer la sécurité intérieure de leur territoire, le gouvernement américain a apporté quelques modifications concernant l’octroi de l’ESTA. Désormais, ce formulaire n’est plus destiné à tous les citoyens des Etats bénéficiaires du programme d’exemption de visa. En effet, certains d’entre eux ne peuvent plus jouir de ce privilège s’ils ont déjà séjourné en Iran, Irak, Soudan ou Syrie ou possèdent la nationalité de l’un de ces quatre pays.

Tout sur la réforme ESTA

Puisque les attentats terroristes ne cessent de croître, l’autorité américaine a décidé d’assurer la sécurité de ses ressortissants en modifiant les règles sur l’octroi de l’ESTA. Si autrefois, cette formule s’appliquait à tous les citoyens des nations bénéficiant de l’autorisation de voyage électronique, le gouvernement des USA a limité son attribution à certaines catégories d’hommes. En effet, les personnes ayant séjourné en Iran, Irak, Soudan ou Syrie à partir de mars 2011 ne peuvent plus accéder sans visa au territoire américain. Ces particuliers ne profitent plus de l’ESTA. Ils sont contraints d’accomplir une demande de visa classique auprès de l’ambassade ou du consulat des États-Unis dans leurs pays.

Cette réforme des exemptions de visa USA ne s’applique pas simplement aux individus ayant voyagé dans l’un de ces régions. Elle touche également les hommes possédant la nationalité d’une de ces nations. Dans le cas où ces personnes bénéficient déjà d’une ESTA, elle sera révoquée par email. Donc, ce type de voyageur doit solliciter un visa afin de pouvoir entrer sur le sol américain.

Les exceptions sur la réforme ESTA

Cette norme ne concerne pas tous les individus ayant voyagé dans l’un des pays cités précédemment. L’administration américaine accorde toujours l’autorisation ESTA aux agents de l’État en mission officielle dans ces territoires. Donc, les militaires des nations bénéficiaires du programme peuvent encore demander une autorisation électronique. D’ailleurs, cette réglementation ne se rapporte pas aux personnes travaillant pour le compte d’une organisation internationale ou régionale. De plus, les individus qui accomplissent une mission humanitaire sont encore éligibles à l’ESTA. En outre, les journalistes ne sont pas concernés par ce règlement.

Par contre, le gouvernement américain propose une accélération de la procédure aux particuliers obligés de se rendre en urgence aux États-Unis. Ce traitement est accordé aux entrepreneurs pour leur voyage d’affaires. Les simples citoyens peuvent aussi jouir de ce privilège si leurs séjours sont pour des raisons de santé ou humanitaires.

Vous aimerez également